Voyage

Pékin, mes premiers pas

05/01/2014

Après quelques mois de notre retour, il est temps de vous conter mes aventures en Chine. Oui je sais je suis en retard mais finalement je pense que c’est pile le bon moment, en plein hiver,  pour me remémorer ce magnifique voyage. Vous trouverez mon trajet ici.

Jour 1 :  Dès notre arrivée sur Pékin, nous avons voulu découvrir la ville. après un mega jet lag, plus de 8h d’avion et une chaleur/ pollution de dingue, nous perdons pas de temps!

 Nous avons pris le métro pékinois, comme des grands…. Attention le métro de Pékin possèdent quelques petites originalités, je préfère vous avertir :

1 – Des fouilles lors de chaque passage: les Chinois sont équipés! A chaque arrêt de métro dans la capitale, des machines dignes de celles des aéroports scannent vos valises, sacs et sacs à dos. Même les bouteilles de liquide sont scrupuleusement pesés.
2 – Les stations sont ultra propres il n’y à rien par terre ( bon des petits crachas de temps en temps, j’y reviendrai).
3 – Les Pékinois sont comme les Parisiens : ça bouscule sec aux entrées des rames. Mais j’ai l’impression que les Pékinois ont peur de ne pas avoir le temps de sortir des rames, du coup, petite montée de stress et c’est chacun pour soi et Dieu pour tous!
4 – ATTENTION – ATTENTION – ATTENTION la spécificité la plus importante: le métro de Pékin PUE! L’odeur y est … nauséabonde. La chaleur, le confinement, le monde et d’autres petits tracas font du voyage en métro un vrai voyage olfactif ( ou coupe faim naturel). A la fin de votre journée découverte, même votre peau est imprégnée de cette odeur très spécifique que je n’ai jamais retrouvée depuis ( même dans d’autres grandes villes telle que Shanghai, cette odeur n’existait plus). Bref, je ne vous en dirai pas plus… il faut le vivre.

A la sortie du métro, je suis arrivée dans le district de Dongcheng et la fameuse place Tian’anmen. Premiers contacts avec la Chine, ça y est c’est sur, je suis une star ici! Tout le monde nous dévisagent, nous sommes les seuls « blancs » et on devient l’attraction des Chinois. On nous demande de prendre des photos avec eux! J’avoue qu’après avoir passé la stupéfaction et la gène de se faire mater, vient le moment ou s’arrêter tous les 20 mètres devient énervant… Et cela, pendant trois semaines, je vous jure que mon sourire de politesse est devenu un sourire d’énervement poli ( la subtilité se voit facilement sur mon visage).

La place n’est pas ce que l’on appelle un lieu « accueillant » mais on s’en saurait douté! Des kilomètres de béton, un boulevard de voitures, des touristes (chinois) partout, des policiers, bref, on n’a absoulment rien vu. Nous nous sommes engouffrés dans une rue perpendiculaire sans finalement y retourner par la suite pour découvrir ce lieu un peu trop « historique » à mon goût…

Nous voilà sur une rue piétonne, la rue Wangfujing, un peu les Champs Elysées de Pékin avec des écrans lumineux géants et des magasins. Puis on tombe sur une rue encore plus étroite, le marché snacks Wangfujing (ici), bourrée de monde, on avance à petits pas. On profite donc pleinement de la fumée des différents stands qui proposent du typique:  des brochettes de serpents, étoiles de mer, scorpions, le tout harponnés encore vivants à des piques près à être frits dans des huiles (noires) d’un autre temps ( serait-ce même de l’huile comestible?). Je pensais qu’il s’agissait d’un quartier pour le folklore mais non, des chinois faisaient la queue pour déguster ces mets, yummy.

S’ensuit un autre marché mais la, du « haut de gamme », le marché de nuit de Donghuamen ou se mêle des senteurs qui donnent même l’eau à la bouche … Mais comme il s’agit du premier jour, je reste prudente.

Petit arrêt restaurant conseillé par le propriétaire de notre appartement Aribnb, caché dans un building au dernier étage, le Mei Zhou Dong Po Restaurant, au bout de la rue (voir ici) , je vous le conseille, pas cher ( comme tout ce qui est nourriture en Chine) et vraiment très bon.

Fin de journée avec un peu de gymnastique dans les rues de Pékin … ou alors décryptage de la calligraphie à l’eau, des idéogrammes éphémères que ce gentil papy écrivaient des deux mains. Il m’a tendu les pinceaux mais timide comme je suis, j’ai poliment décliné (lol).

Bises 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply tunimaal @ Japon 24/01/2014 at 10:37

    Ils fouillent pour accéder au métros??, J’avoue que je suis pas mal surpris par ça.
    tunimaal @ Japon Articles récents..Nouvel an à Tokyo et au Japon, tout ce que vous pouvez faire : faire la fête, manger et célébrerMy Profile

    • Reply Charlie 16/02/2014 at 16:39

      Oui je n’ai pas réussi à trouver des explications, ni la bas ni sur le web…

    Leave a Reply

    CommentLuv badge