Voyage

Sihanoukville, un paradis perdu

18/04/2016

Après 1 bon mois de visite en mode boulimie, nous avions envie de ralentir le rythme en nous offrant 3 – 4 jours de farniente. Les plages du sud du Cambodge n’étaient qu’à quelques centaines de kilomètres de la capitale, Phnom Penh.  La côte sud c’est un peu « les plages de Thaïlande d’il y a 30 ans » comprendre: la beauté des plages, une nature  sauvage le tout encore préservé des touristes blancs.

Direction la province Sihanoukville, dans le golf de la Thaïlande (ici). Sihanoukville c’est aussi le nom de la plus grande ville du coin.  Seul port maritime en eau profonde du Cambodge. Cette ville est déjà en pleine expansion. Et oui, les touristes commencent à s’y presser et je pense que ce n’est pas terminé.

sihanoukville_beach_serendipity

sihanoukville_serendipity_beach_cambodian

ALERTE!!!

Je vais vraiment vous dire ce qu’il s’est passé dans cette ville balnéaire… Ce que je décris ci-dessous est ma vision personnelle des choses, je ne veux pas polémiquer ou quoi mais je ne voulais pas non plus faire comme si je n’avais rien vu ni rien ressenti.

Nous sommes arrivés en fin d’après midi, trouvé un joli petit hôtel sur le bord de mer tenu par des français adorables. A Sihanoukville il y a deux grandes plages, Ôtres Beach, la plage « chic »- sauvage et Serendipity, la plage des clubbers. Tous les hôtels sont sur le bord de mer, cela dénature un peu le décor mais il ne s’agit pas de buildings mais plutôt des petites pagodes. Il y a ensuite des bars tout le long de la plage. Le choix est vaste.

  • 1er pétage de plomb:

Beaucoup de femmes proposent des massages sur la plage. Le client n’était pas vraiment là puisque nous étions en hors-saison. On s’est un peu fait harceler par ces femmes qui épilent, palpent, massent toute la journée. J’avoue qu’au bout de la dixième, allongée sur le transat,  j’ai pété les plombs par leur insistance.

  • Second péage de plomb qui nous a fait partir après moins de 24h:

On cherche de quoi manger.  Il n’y a que des paillotes au bord de l’interminable plage de Serendipity. On en choisi une au hasard et là, showtime! De vieux briscards blancs, des anglais, allemands et français, venus en solo … pavanants comme les rois du pétrole, le cigare au bec habillés d’une vieille chemise à carreaux sans manches et d’un short de bain sans forme ni sans époque. A coté de chaque « apollon », de jeunes et jolies Cambodgiennes.  Une, deux ou trois par gars. Elles mangent sans oublier une miette des plats que Monsieur leur a offert. Elles feignent l’envie et l’intérêt lorsque ces gros dégeux baladent leurs gros doigts graisseux partout sur elles pendant qu’elles savourent leur repas.  Jamais de répit pour ces jeunes filiformes qui essayent de faire semblant de s’intéresser à leur prince charmant.

Lorsqu’elles ne sont pas accompagnées, les cambodgiennes attendent le client, adossées à la table avec une tapisserie qu’elles brodent et qu’elles revendront plus tard pour « coller les deux bouts ». Les tenanciers font comme si de rien n’était, « business is business ».

L’ambiance est glauque. On change de bar mais le même spectalce nous rattrape. Bien entendu je toise ces blancs mais je ne gagnerai pas ici. Après le malaise, le dégoût s’installe vite. On part marcher sur la plage à l’écart des bordels-restaurants mais la misère nous rattrape. Entre les deux plages emblématiques, nous tombons sur des tentes ou plutôt des bouts de plastique installés dans les bois à quelques mètres d’Ôtres, la plage des riches.  A priori on n’est pas censé voir ça, la route pour les touristes n’est pas là, normalement on contourne par les terres. Des gamins aux larges sourires pêchent avec leurs parents. On tombe rapidement sur de magnifiques complexes hôteliers bien plus chics que sur l’autre plage! C’est le coin des lunes de miel… C’est bête mais on reprend notre souffle dans ce monde édulcoré, on en oublierai presque le reste.

ores_beach_sihanoukville_cambodia

  • Troisième et dernier pétage de plomb:

Après une baignade du coté de chez les « riches », je tombe sur ce qui me fera le pire effet, d’ailleurs je ne l’ai toujours pas oublié. Un GAMIN de 10-12 ans dans un kayak avec derrière lui un libidineux de 60 piges qui pagayent en binôme, en « amoureux »,  en ce beau jour de vacances.  J’ai regardé autour de moi, mais j’étais vraisemblablement la seule à voir…

Ce fut la goutte d’eau. On est parti vissa de la plage, pris un tuk-tuk et retour à l’hôtel. On a dîné à quelques mètres de l’hôtel et dodo. Le lendemain nous étions dans le premier bus au départ de la ville. Nous ne serons restés que 24h00, le farniente se fera ailleurs!

Sihanoukville propose un paysage paradisiaque, digne des îles des caraïbes, l’offre hôtelière est de qualité, les restaurants également mais la misère pousse beaucoup de jeunes à devoir se prostituer. Les méchants blancs en profitent. Je n’ai jamais voulu aller en Thaïlande pour assister à cela. Je ne m’attendais pas à ça ici, naïve que je suis. Je vous déconseille vivement d’aller là-bas. Ce que je ne comprends pas c’est que je n’ai jamais lu quoique ce soit sur cette réalité, ni dans les blogs ou forums. En fait, la situation m’a tellement dégouté que je n’ai même pas trouvé que ces paysages étaient intéressants. Franchement, tout m’a dégouté!

Au Laos, une association nationale bien fichue protégeait les Laotiens du tourisme sexuel. En effet, de nombreux hôtels accolaient un sticker devant leur porte signalant qu’ils étaient « contre » le tourisme sexuel et n’acceptaient pas ces pratiques au sein de leurs établissements et dénonceraient ces pratiques en cas de doute!  Un numéro de téléphone était largement communiqué pour que, même les touristes puissent dénoncer qui que ce soit. Au Cambodge rien, j’espère que bientôt des mesures seront prises pour protéger les victimes.

Question : comment réagisseriez-vous ou comment avez vous réagis lorsque vous avez été témoin du tourisme sexuel?

Bises

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply traveling brunette 18/04/2016 at 13:22

    Je t’avoue, à ton titre, je pensais que tu avais aimé (bon, c’est un titre à multiples interprétations…), car j’ai eu exactement le même terme que pour désigner Sihanoukville : glauque. Du tourisme sexuel en Thailande, on en voit, et si tu te renseignes sur l’histoire de la Thailande, il semble que nous soyons plus choqués qu’eux, attention, je ne dis pas que ce n’est pas un problème, mais c’est assez complexe tant la prostitution remonte à longtemps. A Sihanoukville, ce qui m’a peinée, c’est que les filles étaient vraiment très très jeunes et on lisait la détresse sur ces visages d’enfants. Toute cette prostitution semble si récente et pour cause, le Cambodge est vraiment un pays très pauvre contrairement à la Thailande, on a l’impression que quelqu’un a découvert « une manne » …. Le Lonely ne mentionnait pas du tout cet aspect là, c’est pourquoi nous y sommes allés. Comment j’ai réagi : ça m’a tellement attristé que nous avons écourté notre durée de séjour là bas et sommes partis dès que possible. C’est aussi la première fois en Asie que j’ai assisté à un vol de sac à dos sur la plage..bref, je n’arrive même pas à voir le côté positif du cadre tellement j’en garde un souvenir triste et violent.

    • Reply Charlie 18/04/2016 at 14:14

      Oui mes titres second degré qui rendent rien, je sais je sais …
      Bon je vais pas dire que ce que tu écris me fasse plaisir mais cela me rassure. je te jure que j’ai eu longtemps l’impression d’être la SEULE à avoir vécu et ressenti ce que j’ai pu voir là bas. Je suis d’accord avec toi, ce qui m’a frappé moi c’est ces jeunes filles et garçons qui avalaient leurs plats aussi rapidement comme s’ils n’avaient pas mangé depuis des jours, la détresse oui! Après carrément tu sens que le proxénétisme s’est mis la par opportunisme, ca sent le touriste à « fort potentiel » et personne ne se gêne!
      Lonely, les blogs, les sites, PERSONNE ne parle de cette situation, c’est infligent. Comme si j’écrivais un énorme gros mot sur le blog, d’ailleurs je te cache pas que j’ai réfléchi à 2 fois avant de publier! Mais qui, sinon « nous », pouvons dénoncer cette situation?
      Tout comme toi, nous sommes partis dare dare le lendemain sans se retourner. Je n’ai pas réussi à prendre des photos du site, je n’ai réussi qu’à ne garder que de sales images dans ma tête. Alors oui il paraît que le spot est splendide, tout comme toi, je ne sais pas, je crois pas.

  • Reply traveling brunette 18/04/2016 at 15:18

    Non, non, tu n’écris pas de gros mots seulement la vérité et au contraire, il faudrait que les guides le disent haut et fort mais au fond ce qui est inquiétant, c’est que ce là ne semble déranger que peu de gens…j’ai bien lu sur quelques blogs que des personnes avaient aussi rapidement passé leur chemin comme nous mais je pense que tant qu’il n’y a pas des associations et le gouvernement qui s’en mêlent malheureusement , la population reste livrée à ces touristes sans scrupule. Je t’avoue, je me suis sentie impuissante, gênée lorsque je croisais le regard de ses enfants, dégoûtée pour eux, je ne savais vraiment pas quoi faire, la seule chose c’est que je ne voulais pas être témoin de ce spectacle. Sihanoukville reste pour moi l’étape la plus choquante en Asie (excepté peut être la fois où dans un restaurant à Phnom Penh, un occidental a claqué des doigts pour faire venir un serveur comme si on était encore au temps des boys, j’étais révoltée…). J’en arrive presque à comprendre des pays comme le Bhoutan qui excerce un tourisme sélectif pour protéger leur pays.
    traveling brunette Articles récents..La France a une incroyable Piscine !My Profile

    • Reply Charlie 18/04/2016 at 16:41

      Je suis comme toi, cette sensation très désagréable de ne rien pouvoir faire me serre le coeur. La seule chose, comme toi, était de ne pas cautionner en partant mais c’est pas énorme!
      J’ai eu une autre scène choquante au Laos, à Vientiane. Nous avions été tenté par un joli hôtel au coeur de la ville, avec piscine (luxe!!!). Nous sommes restés 3 jours sur place et le premier jour j’ai vu 3 femmes entrer les unes derrière les autres (Laotiennes bien sûr) dans la chambre d’à coté. Le lendemain elles étaient assises sur les genoux d’un bon touriste anglais. Le soir, elles faisaient des tournes dans la chambre: 2 dedans, 1 dehors … AFFREUX!
      C’est comme ca que j’ai compris que le gouvernement avait mis en place des actions pour dénoncer le tourisme sexuel et, pas de bol, mon hotel n’avait RIEN pour protéger les Laotiennes (nous avons changé d’hôtel pour un qui avait ce fameux stickers!).

      Sinon le C… qui claque des doigts c’est pas mal délirant aussi!!!!!!!

  • Reply Madeleine à bicyclette 18/04/2016 at 18:16

    Le tourisme sexuel est un phénomène affreux et qui prend de l’ampleur, j’en ai bien peur… Je ne l’ai pas vraiment vu de près, hormis deux jours à Bangkok où il se laissait déjà bien deviné. En tout cas, je trouve ton boycott très intelligent et le fait d’en parler tout autant. Merci de ton honnêteté, ça fait du bien et ça change des discours un peu trop « sous les cocotiers, les yeux fermés »!
    Madeleine à bicyclette Articles récents..Cavage de la truffe avec Gérard et GribouilleMy Profile

    • Reply Charlie 19/04/2016 at 12:58

      Je ne sais pas si je dois dire « merci » finalement je reste sur ma fin de ne pas pouvoir faire plus! C’est frustrant.
      Mais non au tourisme comme tu le dis justement « sous le cocotier les yeux fermés » honte à ceux qui le font.

  • Reply Le blog CashPistache 11/05/2016 at 09:40

    Je te comprends, j’ai ressenti ça aussi en Thaïlande à BKK. J’étais dégoutée, encore plus par le jeune âge des filles et garçons… pffff, que dire, c’est la misère du monde. Nous sommes si différents dans notre mode de vie, notre culture, nos ambitions… et même nos finances. Je suis assez d’accord avec Traveling Brunette, c’est très violent de voir ça pour nous, femmes européennes… étant maman, cela me touche d’autant plus. Tu fais bien d’en parler ouvertement. Il faut, en effet, sensibiliser les gens à ce phénomène même si j’ai bien peur que cela soit vain.

    • Reply Charlie 11/05/2016 at 15:25

      Oui c’est violent violent tout ça.
      Culture différente ou analogue, ça reste de la prostitution et ca reste inadmissible. Je sais malheureusement que ce n’est pas un coup de gueule qui changera les choses mais déjà si, nous, touristes, nous sommes conscients de la réalité et que nous boycottons à notre manière c’est déjà pas mal 🙂

    Leave a Reply

    CommentLuv badge